L’Auberge, Fleuron d’une Gastronomie Authentique
Restaurant Gastronomique Lyon

Une aventure familiale

« J’aime le cirque autant que la nourriture »

Emergeant tout droit d’un décor baroque de théâtre entre surcharge et démesure, avec sa façade aux couleurs emblématiques, ses ornements comme autant de clins d’œil à la gastronomie, l’auberge du Pont de Collonges qui attire tous les gourmets désireux de goûter au Saint-Graal de la gastronomie s’appelait autrefois l’Hôtel du Pont et appartenait à François et Françoise Roulier, les beaux-parents de Georges Bocuse avant d’être racheté par ce dernier.

Votre restaurant gastronomique au nord de Lyon

Ouvert tous les jours de :

12h00 à 13h30 et de 20h00 à 21h30.

Carte & MenusMenus Grande Table
(à partir de 12 couverts)
Découvrir la vidéo de notre restaurant 


Réservation :

Réserver une table

Le port du pantalon est de rigueur pour les messieurs.

Offrir un coffretOrganiser un événement

Une aventure familiale qui se poursuit en 1956, lorsque le jeune Paul Bocuse du haut de ses 22 ans vient seconder son père et proposer une cuisine élaborée à partir des ressources du terroir.

Celles-ci font le bonheur des habitués et portent les germes de son succès futur. Les saucissons briochés, le gratin dauphinois avec ses pommes de terre coupées très fines, crémées et poivrées juste comme il faut régalent les papilles des clients. 

<span>Homard</span>

Un conservatoire
gastronomique

Une cuisine de qualité moins travaillée qui trouve son écrin au sein du temple Bocuse, qui depuis 50 ans rayonne sous les trois étoiles de la gastronomie. Savourer la crème de la gastronomie se mérite. Le show se dévoile d’emblée, à la mesure du cuisinier du siècle, grand amateur de mise en scène.

C’est un véritable parcours initiatique qui s’offre à vous dès votre arrivée. Le maître en tenue veille, appuyé à la balustrade d’une fausse fenêtre, encadrée de deux réverbères. Le goût du spectacle toujours, si cher à Paul Bocuse.

Il faut ensuite gravir 12 marches pour accéder à la cour d’honneur avant de déambuler dans la rue des chefs. Tableaux, clichés de personnalités qui ont marqué leur temps, diplômes des MOF de la maison, lauréats des Bocuse d’or, le restaurant déroule sur ses murs toute son histoire.

Partout des hommages et des icônes du chef. Sans nul doute, tout à Collonges au Mont d’or porte l’empreinte de Monsieur Paul. Conservatoire du souvenir, gastronomique, géographique, historique, ainsi apparaît l’Auberge. 

Restaurant 3 étoiles depuis 1965

Enfin, une baie vitrée donne accès à l’univers de la cuisine et à l’agitation qui y règne. L’équipage à la barre vous concocte les spécialités qui ont contribué à la notoriété de Bocuse.

Manger au restaurant gastronomique, c’est renouer avec le goût d’une cuisine authentique, dépouillée d’artifice, savourer en pleine conscience des arômes, des parfums, des textures, des fumets, vivre une parenthèse d’éternité gastronomique.

Dîner chez Bocuse, une expérience proustienne ! Poussez la porte du navire amiral…. Bon appétit…      

Dîner chez Bocuse, une expérience proustienne

La cuisine &
plats incontournables

Quelques exemples...

Soupe aux truffes noires VGE (Valéry Giscard d’Estaing)

Un plat créé pour le Palais de l’Elysée, à l’occasion de la remise du titre de Chevalier de la Légion d’Honneur à Paul Bocuse par le Président Valéry Giscard d’Estaing, le 25 février 1975.

Paul Bocuse explique s’être inspiré de deux recettes, une soupe au poulet et au boeuf agrémentée d’une râpée de truffes qu’il avait dégustée chez des paysans ardéchois et une truffe recouverte d’un feuilletage, à la manière d’un « chicken pie » que lui avait servi Paul Haeberlin en Alsace.

D'autres exemples...

Loup en croûte feuilletée, sauce Choron

Grâce à sa préparation en croûte, le loup conserve ici toute sa finesse, son goût exquis et parfumé. Un plat emblématique de Paul Bocuse.

La Volaille de Bresse en vessie « Mère Fillioux »

Hommage au passage de Paul Bocuse chez « La Mère Brazier », une volaille truffée sous la peau et cuite dans une vessie de porc, gonflée comme un ballon de football. Découpée à table, elle révèle alors une collection de parfums délicieux. Le service s’effectue en deux temps, tout d’abord avec les suprêmes puis les cuisses (ou inversement) afin que tout le plat soit dégusté chaud.

 

Filets de sole Fernand Point

Un classique de Fernand Point à qui Paul Bocuse rend hommage ici. Le filet est juste cuit, posé sur un socle de tagliatelles fraîches, dés de tomate et champignons cuisinés au vin blanc, le tout nappé d’une sauce hollandaise puis passé à la salamandre pour lui donner cet aspect de sabayon gratiné.

Rouget barbet en écailles de pommes de terre croustillantes

Un mets d’une grande finesse qui exige un montage particulièrement minutieux. 

Et aussi :

La Salade de Homard à la française

Les Noix de coquilles Saint-Jacques au beurre blanc, pommes soufflées

Les Ecrevisses à la nage au Pouilly-Fuissé

La Côte de Veau rôtie en cocotte et rognon, garniture bourgeoise

Le Carré d’Agneau rôti à la fleur de thym

Le Turbot au Champagne… 

<span>saumon</span>