Abbaye de Collonges
Le Grand Limonaire


LA PETITE HISTOIRE DU GRAND LIMONAIRE
 par Paul Bocuse


Une pièce unique au monde
Orgue mécanique Limonaire - Gaudin - 1900

Ce modèle équivaut à un orchestre de 110 musiciens et se compose de :

 • 103 touches
 • 20 registres automatiques
 • 23 automates
 • 840 tuyaux
 • 80 trompettes
 • 2 grosses caisses
 • 2 tambours
 • 2 cymbales
 • 2 castagnettes
 • 1 xylophone
 • 1 métalophone


A l ‘époque de sa réalisation, cet instrument avait été commandé par la famille Grolière, marchand de pain, de vin, de bois... drugstore de nos grands-pères qui eut l’idée pour faire danser le village le samedi soir de commander cet objet peu commun.

La guerre arrive et en 1915, l’épicerie, porte pot, dancing est réquisitionnée pour accueillir les blessés de guerre ; c’est alors que le propriétaire craignant l’invasion des Allemands décide de murer le plus gros de cette pièce.

Les années passent, l’orgue sera oublié jusqu’au jour où en 1966 apprenant son existence je réussis à faire abattre le mur.

L’appareil était bien sûr endommagé, mais c’était l’émerveillement. Il aura fallu quatre ans à Marc Fournier pour le remettre en état. Beaucoup d’éléments ont dû être refaits dont les automates en bois de platane, réalisés en Allemagne.

Paul Eynard, organiste passionné, ainsi qu’Arthur Prinsen éditeront de nouveaux cartons perforés d’airs prestigieux.

Enfin en 1970, l’orgue limonaire est à nouveau flambant neuf, faisant la joie des petits et des grands au cours de réceptions d’affaires ou familiales, donnant à chacun l’espace d’un instant l’impression fugitive que nous sommes toujours au bon vieux temps.